surface de reparation

Pourquoi dit-on surface de réparation ?

Pourquoi parle-t-on de surface de réparation ? Ici, on ne parle pas d’amener sa voiture au garage mais du pénalty que l’on tire au foot. C’est une réparation pour quoi ?

point de penalty

 

Le premier penalty kick de l’histoire

Le premier pénalty de l’histoire du foot a été marqué en 1891 par le joueur des Wolverhampton Wanderers, John Heath. Dans un premier temps, le penalty pouvait être tiré de n’importe où, à condition que le tireur place sa balle à 11 mètres du but. Mais ce n’est qu’en 1902 qu’est créée la surface de réparation telle qu’on la connaît aujourd’hui (16,5 mètres à partir de la ligne de but pour 40 mètres de largeur et surtout LE POINT DE PENALTY).

Désormais, les footballeurs ne peuvent plus frapper leur « coup de pied de réparation » (penalty kick), ou « coup de pied de la mort » comme on l’appelait à l’époque, qu’à cet endroit précis.

 

Pourquoi parle-t-on de surface de réparation ?

Une faute commise dans cette aire de jeu, à proximité du but, est plus pénalisante pour l’attaquant que si elle a lieu ailleurs sur le terrain, puisqu’il est en position de marquer. L’arbitre offre donc à l’équipe qui attaque la possibilité de réparer l’injustice qui lui est faite. C’est la raison pour laquelle on parle de surface de réparation, « penalty area » en anglais.

 

Les tirs au but et un penalty

La différence entre un penalty et un tir au but s’explique aussi grâce à cette notion de réparation. Un penalty est sifflé au cours d’un match pour une faute commise dans le jeu. La séance de tirs au but, en revanche, n’est une punition pour aucune des deux équipes. C’est simplement un moyen de départager un vainqueur et un vaincu à l’issue du match.

 

Pourquoi utiliser le mot « réparation » plutôt que de conserver le mot « penalty » ?

Réparation signifie « rétablir sa vigueur première » (v. 1370), puis il a un sens juridique apparu en 1538, et de là une spécialisation en sport dès 1906.

 

L’arc de cercle autour de la surface de réparation

Savez-vous à quoi sert l’arc de cercle devant la surface de réparation ? Celui-ci n’a pas toujours existé. Son instauration remonte à 1937, soit bien après le penalty.

Le penalty et l’arc de cercle sont étroitement liés. Durant les années 30, la Fédération anglaise définit les règles à suivre sur un penalty. Premièrement, les joueurs doivent tous être en dehors de la surface, sauf le gardien et le tireur de la sentence. Le ballon doit se trouver à 9 mètres 15 des joueurs en dehors de la surface et à 11 mètres de la ligne de but.

Sauf qu’en plaquant le point de penalty à 11 mètres du but pour une surface faisant 16 mètres 50 de long, un problème géométrique et mathématique se heurte au devant de la FA. Certains joueurs peuvent être en dehors de la surface (au milieu de celle-ci), tout en étant à moins de 9 mètres 15 !

Pour contrer ce problème, un arc de cercle est ajouté devant la surface de réparation. Son rayon ? 9 mètres 15, évidemment. Cet « arc de cercle du point de réparation » introduit une parfaite équité. Aucun joueur des deux équipes ne pourra se trouver à moins de 9 mètres 15 du ballon. Le tireur n’est donc pas désavantagé pour l’exécution de son penalty.

Comme vous le savez sans doute, l’arc de cercle ne fait pas partie de la surface de réparation. Si une faute est faite dans cet arc de cercle, l’arbitre ne désignera pas de penalty. Tout ceci est inscrit dans la loi 1 du football. Loi qui a par ailleurs introduit la petite surface de réparation, plus communément appelée les 6 mètres. Elle sert à tirer les 6 mètres pour les gardiens mais ces derniers ont parfois tendance à ne plus l’utiliser…

 

Les coups francs indirects dans la surface de réparation

Il peut y avoir coup franc indirect dans la surface de réparation en cas de passe en retrait que le gardien prend à la main, qu’il met trop longtemps à dégager, ou encore s’il y a anti-jeu sans pour autant qu’il y ait faute dans la surface de réparation (obstruction, etc.)

coup franc indirect

Comment progresser dans les paris sportifs

Si vous n’êtes pas malin ou pas bosseur, ou pas passionné par les paris sportifs, pas déterminé à gagner de l’argent avec, ce qui suit n’est PAS pour vous. Vous pouvez continuer à chercher des techniques miracles mais bon…

Si, par contre, vous avez envie de comprendre les secrets des paris sportifs et savoir comment devenir enfin un parieur dans la vert, lisez ce qui suit.

Pour aller plus loin, je vous propose de découvrir mon guide LA METHODE POUR GAGNER AUX PARIS SPORTIFS SUR LE LONG-TERME.

Cela va vous expliquer notamment comment bien analyser un match et comment comprendre les cotes des bookmakers pour trouver des values bets.

Je vous apprendrai aussi à faire des paris intelligents, et à comprendre les notions de variance, de value bet, etc.

Vous allez apprendre à défier les probabilités et les bookmakers !!!

 

En espérant que cette technique vous aidera et en vous encourageant à réfléchir à tirer profit de ces astuces en paris sportifs !

Je vous souhaite tout le succès du monde dans les paris sportifs,

L’équipe Paris Sportifs Grosse Confiance

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

Recevez des pronostics de haut-vol, des conseils exclusifs pour vos paris sportifs, et des astuces pour battre les bookmakers sur le long terme !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

À propos de l'auteur

L'équipe Paris Sportifs Grosse Confiance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *