betfair

Parier sur Betfair : pourquoi le betting exchange ?

Qu’est-ce que Betfair ? Qu’est-ce que le betting exchange ? Comment bien parier sur Betfair et éviter des erreurs qui coûtent cher au début.

betfair

Betfair est une société de jeux en ligne qui exploite la plus grande bourse de paris en ligne au monde. Il propose également un Sportsbook, un casino en ligne, du poker en ligne et du bingo en ligne.

Betfair est la plateforme de betting exchange la plus importante au monde. Le betting exchange repose sur le principe de l’offre et la demande, adapté aux marchés des paris sportifs. Avec betfair, le parieur aura la possibilité d’obtenir les plus hautes cotes sur le marché mondial. De plus, les liquidités sont très importantes (plusieurs centaines de milliers d’euros échangés) et quasiment tous les sports sont proposés.

A lire aussi : Mon avis sur Pinnacle

 

Accéder à Betfaire avec des brokers

Betfair est également disponible via des brokers. Ceux-ci disposent d’une licence de la commission des jeux de Curacao. C’est un gage de confiance, puisque Curacao délivre les licences des plus gros opérateurs mondiaux comme Pinnacle ou Sbobet. En termes de cotes, de liquidités et de marchés disponibles, l’offre de ces brokers est exactement identique à Betfair. Comme vous pouvez d’ailleurs le constater sur les images ci dessus. Sur les matchs, les cotes sont exactement les mêmes. Les seules différences sont l’interface et la commission.

Le parieur pourra aussi toucher les cotes de Betfair en utilisant Mollybet. En effet, avec la plateforme Mollybet, il est possible de comparer les cotes disponibles en betting exchange et chez les principaux bookmakers mondiaux, afin de placer un pari avec un rendement maximal y compris sur Betfair.

Il y a également l’option OrbitExchange. C’est une clone de Betfair proposant exactement les mêmes cotes et les mêmes liquidités. La seule différence se situe dans l’interface web. Mais la prise de pari en Back et Lay est rigoureusement identique à Betfair. Vous pouvez obtenir un compte Orbit grâce au broker Asianconnect. Ce sont les 2 brokers les plus réputés sur le marché mondial avec un service client excellent.

Mode trading

Celui-ci s’adresse plus spécifiquement aux traders tirant profit des variations de cotes, ceux qui sont adeptes des stratégies de scalping, ou de back/lay trading. Clairement, l’utilisation d’un broker est très compétitive en mode trading. Comparée aux 6% de commission appliqués par Betfair sur les gains, ce mode trading est véritablement très performant et optimal en termes de profit.

Le trading appliqué aux paris sportifs recouvre de nombreuses stratégies et techniques telles que stop-loss (arrêter les pertes) , middle (parier sur des handicaps distincts afin d’avoir 2 paris gagnants) ou future (choix de la cote). La plateforme de trading paris sportifs Vodds dispose de toutes ces fonctionnalités.

Mode gambling

Ce mode s’adresse plus particulièrement aux parieurs aimant garder leur position jusqu’à la fin de la rencontre sportive. La commission est alors voisine de 4%, plus avantageuse que Betfair pour les parieurs gagnants. De plus, même une fois la commission déduite, les gains restent largement supérieurs chez Betfair que chez les bookmakers français. Le mode gambling est très apprécié des parieurs scandinaves.

 

Des cotes bien plus élevées que chez les bookmakers français

On voit, à condition d’avoir un compte chez Winamax, que les meilleurs cotes proposées en France sont un cran en dessous que chez Betfair. Même, en enlevant 2.5% de commission, les profits éventuels sont très nettement supérieurs chez un broker Betfair. Par exemple, misons 100€ sur un match nul, en admettant que le pari soit gagnant:

  • En France: 100*3.30= 330€ soit 230€ de profit.
  • En betting exchange: 100*3.50= 350 soit 250€ de profit brut. La commission de 2.5% donne 2.5%*250= 6.25€. Soit en profit net: 250-6.25= 243.75€. A risque identique vous faites 13.75€ de profit supplémentaire!!
  • Si vous perdez, vous perdez autant !

 

La fonction Level Profit

Cette fonction est équivalente au cashout. En effet, cela permet de calculer automatiquement les mises pour faire un trade gagnant ou au contraire un « stop loss ». C’est un outil essentiel pour le trader tirant profit des variations de cotes. Même le parieur occasionnel peut s’en servir s’il souhaite sortir d’un pari mal engagé. Level Profit qui signifie en français « égaliser les profits » est en conséquence, une fonction ultra-profitable. Vous pouvez l’utiliser à tout moment en cliquant sur le cercle vert dans lequel les lettres LP sont insérées.

 

Un outil indispensable pour le parieur investisseur

Le parieur souhaitant maximiser son investissement dans les paris sportifs, doit impérativement, se servir de Betfair. Outre les rendements nettement plus élevés que chez les bookmakers français (ARJEL), le betting exchange permet d’optimiser de nombreuses stratégies comme les « stop loss », back/lay trading ou autres scalping. C’est pourquoi, l’investisseur doit, avoir Betfair à son arsenal de bookmakers.

 

5 erreurs à éviter sur Betfair

Si vous ne connaissez pas trop Betfair (donc le site de Betting exchange) ou si vous pariez pour les premières fois dessus, soyez attentifs aux 5 erreurs à éviter pour gagner de l’argent avec les paris sportifs dans le futur.

Erreur Betfair #1 – Equilibrer les gains sur un pari sportif

L’atout numéro 1 de Betfair est avant tout de pouvoir se couvrir lorsqu’on veut à n’importe quel moment du pari.

Prenons un exemple fictif pour illustrer mes propos :

Match de football entre Marseille et Nice . Vous pensez à la victoire de Lyon. Vous pariez en faisant « back », cote à 2,04. Pendant le match, à la 60 ème minute de jeu, Marseille ouvre le score. Votre cote à 2,04 passe instantanément à 1,30.

Plusieurs options :

  • Vous pouvez soit laisser filer le match comme un pronostic normal. Vous ne faites rien.
  • Vous pouvez soit vous couvrir car Reims ne fait que pousser et donc au pire des cas, vous voulez récupérer au moins votre mise de départ.
  • Soit vous équilibrer les gains de partout et obtenez un bénéfice quelque soit l’issue de la rencontre (victoire de Marseille, de Nice ou encore match nul).

L’erreur à ne pas faire est d’équilibrer les gains. Betfair est très utile pour se couvrir si Marseille mène 1-0 à la 89 ème minute et que vous ne voulez pas perdre votre mise bêtement dans le temps additionnel du match. Betfair est juste là pour vous couvrir. C’est l’atout numéro 1 de Betfair, c’est de pouvoir se couvrir et récupérer sa mise même si l’on a tord au final. Le souci, si l’on équilibre les gains trop tôt dans le match, on n’est pas assez rémunéré quand on a raison et on décaisse trop quand on a tord. Si vous avez raison et que vous en encaissez que la moitié, cela revient au même d’avoir joué une cote de 1.50 au départ. Au final, cela n’est pas rentable.

Mon conseil : Gardez toujours en tête votre idée de départ. Même soumis aux émotions du live, il faut que vous encaissiez un maximum de gains quand votre pronostic est bon.

 

Erreur Betfair #2 – Ne pas avoir mis de « STOP LOSS » ou de « TAKE PROFIT » dans les positions ou anticipations du marché

Il faut distinguer le trade « off play », c’est-à-dire, le trade en avant match sur la cote et le trade « in play » qui a lieu par contre pendant le match.

Imaginez, vous jugez une cote très haute selon vous et vous pensez que cette cote va chuter, vous allez faire « back » sur la cote avant de faire « lay » plus tard quand elle aura baissé. Inversement, si vous jugez une cote beaucoup trop basse, vous faites « lay » et quand la cote a montée, vous faites « back ». Dans les 2 cas de figures, si vous avez raison, vous encaissez un gain quelque soit le résultat final du pari.

En revanche, si vous avez tort, vous encaissez une perte sur le différentiel de cote. Il ne faut pas être trop gourmand. Faire un trade de 2 ou 3 % est bon. Si vous misez 100 euros, le but est d’obtenir 2 ou 3 euros et si vous misez 1000 euros, le but est d’obtenir 20-30 euros. Si vous voulez plus, vous risquez de regretter d’avoir 0 euro ou d’être en négatif.

Note importante : Le jour du match, les bookmakers.com couvrent souvent leurs positions. Par exemple, vous avez achetez une cote à 2,00. La cote a descendu à 1,94 comme prévu et en l’espace de 2 minutes, la cote remonte subitement à 2,10 pour ensuite redescendre comme prévu à 1.95 dans les heures qui suit. Les couvertures des bookmakers.com sur Betfair sont très fréquentes ou systématique (tout dépend si c’est un marché de masse ou non). Vous allez aussi être impressionné à quel point les cotes peuvent évoluer 1 à 2 heures avant le début d’un match en fonction d’une composition d’une équipe, d’un schéma tactique…

Pour gagner une somme correct dans les trades « off play » que j’appelle aussi anticipation de marché, il faut miser 1000 euros avec pour but de gagner 3 %. Vous pouvez gagner 30 euros. Rassurez-vous, vous n’allez pas perdre 1000 euros pour gagner 30 euros, vous allez perdre aussi 30 euros ou plus si vous avez tord. Tout dépend si vous voulez trader serré ou non. Il est important de mettre en place vos positions pour ne pas avoir une mauvaise nouvelle et voir la cote s’envoler dans le mauvais sens car une information vient de tomber alors que vous êtes entrain de dormir. Il faut savoir pendre sa perte quand on a tord plutôt que d’être têtu et de prendre une perte encore plus importante à la fin. 😉

 

Erreur Betfair #3 – Erreur de calcul à chaud

Lorsque vous êtes en live, la variation des cotes est tellement importante que vous pouvez faire des bêtises. Ne faites pas de mauvaise manipulation qui vous coûte de l’argent en calculant mal le lay pour revendre. Ne paniquez pas dans la précipitation du live d’un match.

Si vous pariez sur le tennis, vous allez être impressionné par la vitesse des variations des cotes. Pour le football, cela ne bouge pas trop. Les cotes bougent vraiment lorsqu’il y a un but ou un carton rouge.

Conseil : Agir à froid avant le début du match pour savoir quand vous voulez acheter ou revendre.

 

Erreur Betfair #4 – Le plan d’action : raison > émotion

C’est certainement la chose la plus importante qu’il faut saisir, c’est de mettre un plan d’action à froid avant le début de l’événement de votre pari (que ce soit au football, au basket, au baseball,…quelque soit le sport).

Exemple sur un match de football entre Liverpool et le Réal Madrid :

Il y a plusieurs questions à se poser lorsque vous placer un pari sur Betfair.

  1. Qu’est-ce que je fais si le pari part dans le mauvais sens ? Est-ce que je limite ma perte ou je laisse filer ?
  2. Qu’est-ce que je fais si le pari part dans le bon sens ? Est-ce que je prends un gain et je me couvre un peu. Au contraire, est-ce que j’attends la fin du match pour me couvrir un tout petit peu et ne pas me faire « crucifier » dans le temps additionnel ? Pour finir, est-ce que je ne me couvre absolument jamais ?
  3. Qu’est-ce que je fais s’il y a un carton rouge pour l’une des 2 équipes ?

Et plein d’autres questions qui peuvent traverser notre esprit.

Bref, comme vous avez pu l’observer dans mes propos ci-dessus, il y a un tas de questions à se poser à froid au calme juste avant le match car lorsque vous êtes dans le match, soumis par les émotions, il est très dur de prendre une décision. C’est panique à bord.

Lorsque vous avez un plan d’action, il suffit bêtement de le lire et de l’appliquer. Il n’y a aucun regret à avoir, juste la satisfaction d’avoir respecté votre plan d’action même quand vous avez tord. Vous allez vite vous apercevoir que ce plan d’action vous sera très utile dans le futur pour savoir quelle décision prendre par rapport à la situation qui s’offre à vous.

Préparez un plan d’action à froid pour savoir ce qu’il faut par rapport à une situation qui pourrait avoir lieu pendant la rencontre.

 

Erreur Betfair #5 – Exactement à combien placer le « BACK » et mettre le lay « LAY »

Cette 5ème erreur, c’est de ne pas savoir à combien placer la cote du back si vous venez de faire lay d’une cote ou au contraire, à combien placer la cote du lay si vous venez de faire back. Une nouvelle fois, le but est de savoir à froid qu’est-ce que l’on doit faire et agir le moins possible à chaud avec les émotions. Il ne faut jamais se dire « j’attendrai le live et je verrai à ce moment là ».

Chaque être humain aimerait prendre la position du trade le plus haut possible et revendre le plus bas possible. Dans le fond, c’est logique. Cela, c’est la théorie. Sauf que dans la pratique, à force d’attendre, à force de ne rien faire, on rate plein d’opportunité car on est fixé à l’écran en voulant acheter au plus haut. Mais souvent, c’est trop tard.

Exemple fictif pour illustrer : Vous voulez jouer le pari « BTTS : Both To Team Score » se traduit par « les 2 équipes marquent ». La cote est à 1.90 au coup d’envoi du match. La cote n’est pas assez élevée selon vous. Vous vous dites, je veux minimum cote de 2. A la 10 ème minute de jeu, la cote est à 2. Vous achetez.

Sauf que les minutes passent et le score reste toujours à 0-0. A la 35 ème minute de jeu, la cote monte à 2,50. Et quelques minutes plus tard, Salah ouvre le score. Vous êtes un peu frustré car vous auriez bien voulu faire back à la 35 ème minute et NON à la 10 ème minute.

Une nouvelle fois, regardez sans cesse le live et voir l’évolution des cotes vous engendre de la frustration car chaque être humain aimerait avoir raison et acheter la position la plus haute possible. Malheureusement, c’est tout simplement impossible. C’est pourquoi il est primordial de toujours savoir avant le début du match à quelle cote on souhaite faire « back » ou à quelle cote on souhaite faire « lay ». Si avant le début du match, vous vous êtes dites qu’une cote de 2 était une bonne opportunité que les 2 équipes marquent,ne soyez pas frustré d’avoir une simple cote de 2 au lieu d’une cote de 2,50 au cours du match. Malheureusement, si l’on attend trop, on ne peux plus jouer.

Pour rappel, Betfair empoche 5 % sur vos gains. Plus vous jouez et plus le taux va diminuer pour passer à 4,8%, 4,7%…

 

Conclusion sur Betfair

Ne faites pas ces erreurs qui sont classiques à ses débuts sur Betfair. Il y a sûrement d’autres erreurs à ne pas commettre que n’ai sûrement oubliées mais c’est déjà bien pour commencer. Cependant, n’oubliez pas d’encaisser vos gains quand vous avez raison. Betfair est idéal pour se couvrir mais il ne faut pas trop se couvrir non plus.

 

Comment gagner aux paris sportifs ?

Si vous n’êtes pas malin ou pas bosseur, ou pas passionné par les paris sportifs, pas déterminé à gagner de l’argent avec, ce qui suit n’est PAS pour vous. Vous pouvez continuer à chercher des techniques miracles mais bon… le mieux est d’apprendre les stratégies et comment bien analyser un match de football.

Si, par contre, vous avez envie de comprendre les secrets des paris sportifs et savoir comment devenir enfin un parieur dans la vert, lisez ce qui suit.

Pour aller plus loin sur l’analyse des matchs de foot, je vous propose de découvrir mon guide LA METHODE POUR GAGNER AUX PARIS SPORTIFS SUR LE LONG-TERME.

Cela va vous expliquer notamment comment bien analyser un match et comment comprendre les cotes des bookmakers pour trouver des values bets.

Je vous apprendrai aussi à faire des paris intelligents, et à comprendre les notions de variance, de value bet, etc.

On parlera enfin de comment bien gérer votre bankroll.

Vous allez apprendre à défier les probabilités et les bookmakers !!! Pour gagner sur le long-terme !

A la fin de l’ebook, une fiche technique à imprimer pour être sûr de n’avoir rien raté durant votre analyse d’un match.

 

En espérant que cette technique vous aidera et en vous encourageant à réfléchir à tirer profit de ces astuces en paris sportifs !

Je vous souhaite tout le succès du monde dans les paris sportifs et pourquoi pas sur bet 365,

Parieur FAB

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

Recevez des pronostics de haut-vol, des conseils exclusifs pour vos paris sportifs, et des astuces pour battre les bookmakers sur le long terme !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

À propos de l'auteur

Parieur Fab

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *